Libertyland est, depuis sa création en 2009, l’un des sites de streaming les plus visités en France. Mais, derrière sa popularité apparente, Libertyland avait tout d’un site de streaming pirate. Tous les contenus mis en ligne par les gérants du site de streaming étaient, en réalité, illégaux. Cela signifie qu’ils ne respectaient pas les droits des auteurs et n’accordaient aucun égard à la propriété artistique et intellectuelle. Dès lors, qu’est-il arrivé aux fondateurs de Libertyland ? Vous saurez tout sur leur sort dans les lignes qui vont suivre.

Des peines de prisons allant de deux à six mois

Les gérants du site de streaming pirate, au nombre de quatre, ont écopé de peines de prisons compris entre deux et six mois. L’un d’entre eux a été condamné à passer trois mois ferme en prison. Il faut dire qu’ils sont coutumiers du fait. En effet, à titre de rappel, les créateurs de Libertyland avaient déjà eu maille avec la justice française en 2011. S’ils n’avaient pas écopé de peines de prison à cette époque, ils avaient dû quand même payer des amendes. Le site de streaming devait aussi être fermé. Un article d’Android France sur Libertyland relate, d’ailleurs, plus amplement les conditions de la fermeture du site de streaming.

Cependant, ils ont modifié le nom de domaine de Libertyland afin de pouvoir contourner la restriction. 

Des amendes à payer obligatoirement par les gérants de Libertyland

Au-delà des peines de prison, le verdict du tribunal correctionnel de la ville de Rennes a imposé aux fondateurs de Libertyland à payer des amendes. Nonobstant le réquisitoire du procureur de la République, les propriétaires du site de streaming n’ont payé qu’une somme comprise entre 1500 et 3000 euros. Cette amende semble bien modique quand on la compare avec les revenus publicitaires engrangés par les gérants de Libertyland. De par leurs activités illégales, ils auraient réussi à gagner entre 200 000 et 300 000 euros grâce aux niches publicitaires. Une information à prendre avec des pincettes car il n’a jamais été inscrit au dossier judiciaire. Or, le procureur avait demandé des peines de prison oscillant entre 6 et 12 mois ainsi que des amendes compris entre 4000 et 10 000 euros.

Liberty VF aurait-il pris le relais ?

Les pratiques illicites répertoriées dans le site de Libertyland étaient considérables. Par le biais d’un hébergement se trouvant au Canada, le site de streaming était relié à différents liens servant à télécharger les multiples films et séries mis en ligne. Heureusement pour la sauvegarde des intérêts des artistes et acteurs de cinéma, les malfaiteurs ont pu être arrêtés et condamnés. Le site de streaming a été complètement déréférencé par Google. Cependant, il semblerait que la fin de Libertyland ne soit pas exclusive. En effet, la nouvelle plateforme de streaming, Liberty VF, paraît pérenniser l’héritage de Libertyland. D’ailleurs, d’aucuns considère que ce sont les ex-fondateurs de Libertyland qui pilotent Liberty VF. Toutefois, l’information n’est pas encore avérée. Après avoir purgé leurs peines de prison, ils ont déclaré ne rien avoir avec LibertyVF. Retenez alors, que pour le moment, les gérants du site de streaming sont, bel et bien devenus de bons et loyaux citoyens.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>